QUELQUES BENEFICES D’UNE OUVERTURE DANS MUR PORTEUR

Une baie vitrée… Accéder au jardin et Gagner des calories (69670 VAUGNERAY)

 

Après… avant

 

L’ouverture dans le mur a offert à cette chambre un accès direct au jardin, ainsi qu’une jolie vue sur le bassin aquatique.

 

Autre avantage: la baie vitrée coulissante grâce à son orientation sud, apporte également les calories du rayonnement solaire. Gain très apprécié sur ce projet, puisque avec ses 3 côtés donnant directement sur l’extérieur, cette pièce était particulièrement froide.

 

(Mur en brique, linteau en béton)

 

Une ouverture fixe… Davantage de lumière et un petit coup de modernité (69970 CHAPONNAY)

 

Après… avant

 

L’ouverture dans le mur porteur a ici permis de créer cette fenêtre verticale gris anthracite, apportant de la modernité à la pièce, mais également de la lumière dans cette partie sombre du salon.

 

(Mur en moellon / agglo / parpaing, linteau coulé en béton)

 

Un mur de refend qui disparaît… Agrandir le salon (69150 DECINES-CHARPIEU)

 

La démolition de mur porteur intérieur (mur de refend) sur 4,80 m, entre le salon et la cuisine a fait naître un espace des plus agréables à vivre.

 

Les IPN ont été habillés par des caissons, ici relevés de rouge carmin.

Dans un but esthétique et afin de garder la largeur maximale de la pièce, l’IPN principal a été empoché (scellé) dans le mur de droite. A gauche il repose sur un poteau qui a été partiellement encastré dans la cloison.

 

(Murs en mâchefer de 50 cm, linteaux en IPN / HEA / HEB (poutrelles métalliques)

 

Une multitude d’ouvertures… Réaménager totalement les espaces (69300 CALUIRE-ET-CUIRE)

 

La réorganisation totale de l’espace intérieur de cette superbe et vénérable demeure, a nécessité de percer les murs porteurs, pour ouvrir des portes ou agrandir des fenêtres.

 

Pas moins de 4 grandes ouvertures de murs en pierre (3 visibles sur la photo et 1 derrière le photographe), pour valoriser cette maison de maître, bâtie sur 3 étages.

 

Des balcons et terrasses ont même été purement et simplement créés au 1er étage, justifiant l’ouverture dans les murs porteurs extérieurs (à droite et au fond, sur la photo)

 

(Murs en pierre de 50 cm, linteaux coulés en béton)

A QUOI DEVEZ-VOUS FAIRE ATTENTION ?

Points de confort ou relatifs à l’aspect esthétique:

  • La hauteur:
    Prévoir 20-30 cm sous le plafond pour pouvoir créer le linteau.
  • Le linteau: Faut-il le cacher ou le valoriser ?
    • S’il doit être visible, il devra être en bois, en pierre taillée, voire un IPN brut vernis, selon vos goûts.
    • S’il doit être invisible, ce sera un IPN (ou autre poutre métallique), ou bien un linteau coulé en béton.
      Pour le masquer totalement, il peut être intégré dans un faux plafond en BA13 (placoplâtre). A contrario, il peut permettre de définir 2 espaces disjoints (cuisine / salle à manger ou salle à manger / salon) en jouant sur la différence de hauteur des plafonds.
  • La largeur:
    Prévoir 20-40 cm pour les jambages de part et d’autre de l’ouverture.
    Il reste néanmoins possible, pour des raisons esthétiques, de faire un empochement directement dans le mur, et ainsi éviter l’un des jambages.
  • Surface vitrées:
    Attention aux surfaces vitrées trop importantes au sud. En effet les agréables calories récupérées en hiver, peuvent devenir une plaie en été. Des solutions de vitrage spéciaux ou de brise soleil existent néanmoins.
  • Prendre en compte les vis-à-vis par rapport à vos voisins ou à la route.
  • La sécurité:
    Volet, grille, vitrage feuilleté, trempé voire anti-effraction ?
  • Une isolation phonique est-elle nécessaire ?
  • Un double ou un triple vitrage ?
    Si votre maison n’est pas déjà ultra isolée (maison basse consommation), inutile de dépenser dans du triple vitrage. Vous éviterez également les contraintes liées au poids de telles menuiseries.

 

 

Informations devant apparaître dans les devis

Liste des points à vérifier dans un devis artisan pour la modification d'un mur porteur

Attention, ces informations sont souvent omises, plus ou moins sciemment par les artisans.

  • La finition des jambages:
    Plusieurs finitions sont possibles (brute de béton, tableau lissé avec un enduit ciment, tableau avec retour de placoplâtre).
  • La finition de l’appui de fenêtre, ou du seuil de porte.
    Plus l’ouverture est large et meilleur devra être la maçon, pour respecter les dimensions des menuiseries).
  • Les performances thermiques (Uw, AEV) des menuiseries (PVC, bois ou Aluminium).
  • Le type de pose des menuiseries (en applique ou en tunnel).
  • Le nombre de rails des menuiseries coulissantes.
    Pour fournir un devis à tarif attractif, l’entreprise peut spécifier 3 vantaux sur 2 rails. Moins cher mais un passage de seulement 30%. Est-ce vraiment ce que vous souhaitez ?
  • La finition au niveau de l’isolant intérieur (tapées d’isolation) ou extérieur.
  • La finition entre la menuiserie et le mur intérieur (aile de recouvrement, simple quart de rond, brut).

Faites clarifier les ambiguïtés, et détailler les travaux sous-entendus. Souvenez-vous que, seules les prestations spécifiées dans le devis engagent l’entreprise. Pour le reste ce sera au bon vouloir du prestataire, ce qui parfois génère des plus values financières.

 

Pour comparer les tarifs entre devis, il faut être certain de comparer les mêmes prestations.

 

Les autorisations administratives

  • En appartement:
    • Les murs porteurs ne sont pas votre propriété. La copropriété doit donc donner son accord, lors d’une AG (Assemblée Générale).
    • Avant et après travaux,
      – d’une part afin d’éviter que votre ouverture ne soit mise en cause pour une vielle fissure chez vos voisins,
      – mais d’autre part pour vous protéger d’une possible malfaçon de l’artisan, nous vous recommandons l’intervention d’un huissier de justice.
      Cela ne coûte que quelques centaines d’euros et peut vous être salutaire.
  • En villa ou en maison individuelle:
    • S’il s’agit d’un mur extérieur, comme pour toute modification d’aspect de la façade, il vous faut déposer une déclaration préalable, auprès du service urbanisme de votre mairie (dépôt de dossier, affichage de l’autorisation, déclaration de fin de travaux).
    • Pour anticiper un possible recours des tiers (autorisé dans les 2 mois après l’affichage de l’autorisation), nous vous recommandons d’en informer, dès le début, vos proches voisins et de recueillir leur sentiment. L’occasion d’un apéritif ou d’un sympathique barbecue…

 

 

Le casse-tête des dossiers administratifs

Détails techniques

  • La charge au dessus de l’ouverture (nombre d’étages du bâtiment, épaisseur et matériaux des étages, structure de murs et de la charpente, largeur de l’ouverture).
  • Le type de linteau (IPN, IPE, HEA, HEB, béton armé, etc.).
  • Le bâtiment est-il en zone de sismicité ?
  • La solidité du sol au niveau de la nouvelle ouverture, car les charges seront davantage concentrées, notamment de part et d’autre de l’ouverture.
  • La résistance du mur est à la fois un avantage et un inconvénient.
    Très dur, il permet parfois d’éviter de faire des jambages, mais l’ouverture est d’autant plus difficile est plus longue à faire.
  • Un bureau d’études structure est-il utile, voire obligatoire ?

 

Mais est-ce vraiment de votre ressort ?
N’est-il pas davantage à votre portée d’identifier un maçon de confiance, expérimenté et sérieux ?

QUE VOUS APPORTE QUI’ETUDE TRAVAUX, POUR UNE OUVERTURE DANS MUR PORTEUR ?

Pour chacune de ces nombreuses étapes (et nous n’avons malheureusement pas pu être exhaustif), nous sommes à vos côtés.

 

En ce qui concerne la sélection des artisans, il semble a priori bien plus simple de ne faire intervenir qu’une seule entreprise pour l’ensemble des travaux de maçonnerie, de menuiserie, de plâtrerie et de peinture.
Mais trouver un artisan de qualité dans son domaine de prédilection n’est déjà pas chose aisée, alors en trouver un bon dans ces 4 disciplines…
De plus ces travaux ne sont pas sans risque. Les malfaçons d’ouverture dans mur porteur peuvent avoir de lourdes conséquences.

 

Récupérer les attestations d’assurance décennale et RC-Pro (Responsabilité Civile PROfessionnelle) est certes une excellente idée et doit être systématiquement fait. Cependant, si l’assurance détectait le moindre écart par rapport aux DTU (Document Technique Unifié), elle aurait tôt fait de dégager sa responsabilité.
Votre meilleure assurance, c’est véritablement l’expérience et le savoir-faire de l’entreprise.

 

Ici également, dans le but de vous accompagner, Qui’étude Travaux s’est entourée d’entreprises spécialisées dans chacun des métiers du bâtiment.
Et notamment en maçonnerie pour une ouverture dans mur porteur, nous ne vous présentons que des entreprises rompues à ce type d’intervention. Pour choisir parmi ces entreprises, nous prenons en compte la complexité des ouvertures, mais également le type de matériaux des murs (pisé, mâchefer, pierre, moellon ou béton banché).

En cas de besoin, nous avons également sélectionné des bureaux d’étude structure (béton armé, bois, métal).

Un peu de technique…

  • Mur porteur ou cloison (non porteuse) ?

 

La visite d’un maçon expérimenté, voire d’un ingénieur structure, est obligatoire, car même des cloisons peuvent devenir porteuses dans le temps, suite au fléchissement du plancher. Dans ce cas, on parle de cloison semi-porteuse. Comprendre la structure du bâtiment et déterminer quels murs reprennent la charge de la toiture est primordial. Cependant en première approche, vous pouvez considérer qu’un mur porteur fait au moins 20 cm d’épaisseur, alors qu’une cloison fait moins de 10 cm.

 

 

  • Quelles sont les étapes principales d’ouverture dans mur porteur ?

Glossaire pour ouverture dans mur porteur et pose d'un IPN

 

 

 

Etapes principales:

  1. Étayer au-dessus du futur linteau
  2. S’assurer que le sol, sous les jambages, puisse supporter la future charge; le cas échéant, installer des platines ou couler des massifs de béton.
  3. Couper de petites ouvertures verticales, pour créer les jambages (en briques, en pierres, en agglos ou avec des poutrelles métalliques type IPN, HEA, HEB)
  4. Faire un petite ouverture horizontale dans le mur porteur, pour l’installation du linteau (en bois, en pierre, en béton coulé, ou en poutrelle acier)
  5. Bien contrôler que le linteau reprenne bien la totalité de la charge (bourrage par du béton sans retrait ou matage par calage métallique)
  6. Démolir la partie centrale de l’ouverture dans le mur porteur
  7. Retirer les étais

 

 

  • Vous trouverez également une information de qualité, sur les pages web suivantes:

 

Site d’ArcelorMittal :

Techniques générales de réhabilitation avec l’acier – (Fabricant et spécialiste de l’utilisation de l’acier pour les constructions)

 

Site d’ADORA Rénovation :

4 Techniques fréquentes pour ouvrir un mur porteur – (Entreprise spécialisée dans les ouvertures de murs porteurs)